1 1 1 0

La formation des enseignants

Trois ans après la réformes des IUFM, il est temps de tirer les enseignements de la création des ESPE et du master MEEF. Si le rattachement à l’université des ex-IUFM est une avancée, cette démarche a demi exécutée ne permet pas de former pleinement les étudiants puisque la mise en place du master MEEF, coupé en deux par le concours n’a pas permis d’organiser une véritable continuité entre les licence et la préparation au métier d’enseignant.

 

La FAGE souhaite que puisse être valorisé dans le cadre du recrutement des enseignants, leur parcours extra-universitaire tel que la possibilité d’avoir encadré des équipes sportives ou des potentielles charges exercées en tant qu’animateur.

 

Il est nécessaire que les Emplois d'Avenir Professeurs ouvrent droit à un recrutement dans un établissement lorsque cela est possible. En effet, la démarche et la connaissance du métier offerte par ce type d’emploi doit être valorisé et permettre au jeune d’accéder à un emploi plus facilement s’il a validé ses compétences disciplinaires.

 

La FAGE demande à ce qu’une initiation aux métiers de l’enseignement soit faite dès l’entrée à l’université, permettant à chacun de trouver sa place. C’est dans cet optique que la FAGE propose de diversifier les formations, sortant de la disciplinarité pure de nos formation et en mettant en place des modules alliant une majeure disciplinaire et une mineur « Métiers de l’enseignements » préparant aussi bien au professorat des écoles, qu’au secondaire ou à l’enseignement à l’Université. Il est nécessaire que l’apprentissage commence plutôt, permette de mieux lier les éléments disciplinaires, professionnels et didactiques pour que l’enseignement ne soit plus simplement transmettre un savoir mais un véritable accompagnement des élèves autour de la discipline.

 

La FAGE demande depuis longtemps de voir supprimer tout type de sélection entre master 1 et master 2 et considère que cela s’applique également au concours de professorat. La mise en place d’une plateforme Admission Post Licence, permettant à chaque étudiant de licence d’accéder à un master de son choix sous condition de mention compatible permettrait une gestion des flux et une répartition plus cohérente que le modèle actuel.

Il semble aujourd’hui plus pertinent, de mettre en oeuvre, par le biais d’un parcours « Métiers de l’Enseignement » en licence, une répartition des effectifs dès le master 1, par le biais d’APL, pour pouvoir reconstruire entièrement la formation des enseignants sur quatre semestres.

 

Il est nécessaire de mettre en place de véritables départements de recherche pouvant réunir des enseignants chercheurs de tous domaines, rattachés aux ESPE et qui permettront tant d’intéresser les étudiants en MEEF au monde de la recherche en pédagogie que d’innover dans ce domaine ou tout reste à faire.

 

La FAGE demande à ce que des modules spécifiques soient dispensés dans les ESPE, à destination des enseignants, professeurs et maîtres, de façon à ce que l’encadrement des stagiaires soit à la fois mieux organisé et plus constructif, que ce soit pour l’équipe pédagogique d’accueil que pour le stagiaire.

 

Par ailleurs, la FAGE demande depuis maintenant quatre ans le rattachement de tous les étudiants à la CNAM pour faciliter les démarches lors du basculement d’un régime à un autre. Ce rattachement permettrait également de mettre fin à l’inégalité de fait des fonctionnaires stagiaires puisqu’ils ne dépendraient plus que d’un seul organisme

 

Les académies

Agenda

 Octobre 2018  Précédent Suivant
L M M J V S D
    

 

Tweets à propos de #FAGE

Attention Fragile : Découvrez les AGORAé